Peu étudié, mal perçu, le 11ème degré de Sublime Chevalier Élu est pourtant l’un des plus importants des grades de Perfection. C’est le seul pour lequel il n’y ait pas d’épreuve ; au contraire, il y a récompense – qu’il faut interpréter dans son sens étymologique de « re-compensare », qui signifie « re-compenser » ce qui ne l’était plus, « remettre en place » ou « remettre en balance » les deux plateaux d’un équilibre rompu. Alors, oui ! il peut y avoir récompense… parce qu’il y a eu re-compensation auparavant.

Et tout le déroulé du rituel prend désormais un sens très fort : après un dérèglement, c’est une reprise d’équilibre, d’harmonie, d’équanimité.

Mais c’est une lourde responsabilité qui incombe désormais à ceux qui ont reçu le grade de « Sublime Chevalier Élu » ! Il leur appartient dorénavant d’être des « conducteurs de peuple » : ils n’ont plus le droit de faillir (comme les trois mauvais Compagnons), ils doivent être exemplaires (comme Hiram), réaliser leur devoir sans jamais y manquer (comme les Maîtres Secrets), être fidèles à leurs devanciers jusqu’au sacrifice (comme tout Maître Parfait), être zélés sans excès de curiosité (comme les Secrétaires Intimes), équitables et justes (comme les Prévôts et Juges), travailleurs et meneurs d’hommes (comme les Intendants des Bâtiments), maîtres d’eux-mêmes quels que soient leurs sentiments et leurs griefs envers leurs frères (comme les Maîtres Élus des Neuf), toujours prêts à exécuter les prescriptions pour lesquelles les lois divines et les lois humaines les sollicitent (comme les Illustres Élus des Quinze), enfin « être vrais en toutes circonstances » (ce qu’exige leur dernière titulature)…

En un mot comme en cent, ils doivent être aussi parfaits qu’il est possible de l’être pour des hommes imparfaits par nature !

Ce degré est donc un retour à l’origine, un retour aux sources pour tenter de recréer les conditions de stabilité qui ont prévalu à l’installation du peuple en terre promise et à la répartition des territoires entre les tribus, afin d’assurer la quiétude entre les nations, la tranquillité pour chacun, une vie pacifiée pour tous.

Les Sublimes Chevaliers Élus seront-ils à la hauteur ? Nous le découvrirons ensemble, en examinant leurs devoirs, leurs responsabilités, leur pratique de la justice, leur fidélité à l’alliance, le respect de leurs promesses et la façon dont ils entreprennent leur démarche de perfectionnement…

 

 

Peu étudié, mal perçu, le 11ème degré de Sublime Chevalier Élu est pourtant l’un des plus importants des grades de Perfection. C’est le seul pour lequel il n’y ait pas d’épreuve ; au contraire, il y a récompense – qu’il faut interpréter dans son sens étymologique de « re-compensare ».

Tout le déroulé du rituel prend désormais un sens très fort : après un dérèglement, c’est une reprise d’équilibre, d’harmonie, d’équanimité.

Ce degré est un retour à l’origine, un retour aux sources pour tenter de recréer les conditions de stabilité qui ont prévalu à l’installation du peuple en terre promise et à la répartition des territoires entre les tribus, afin d’assurer la quiétude entre les nations, la tranquillité pour chacun, une vie pacifiée pour tous.

Les Sublimes Chevaliers Élus seront-ils à la hauteur ? Nous le découvrirons ensemble, en examinant leurs devoirs, leurs responsabilités, leur pratique de la justice, leur fidélité à l’alliance, le respect de leurs promesses et la façon dont ils entreprennent leur démarche de perfectionnement…

 

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !
    Mauvais           Bon
Capture de caractères

Mémento 11 éme degré REAA

  • Référence : REAA0D109
  • Disponibilité : En Stock
  • 12,32€